string(8) "sCultura"
Dominican Church, St. John chapel's frescosAltar of a church in BolzanoDetail of the frescos of the Franciscan Friary in BolzanoCloister of the Franciscan Friary in Bolzano

Èglises du centre

Consultez les heures d'ouverture

Cathédrale

C'est la cathédrale du diocèse de Bolzano-Bressanone. Elle contient les vestiges d'une basilique paléochrétienne, puis du haut moyen âge et de l'époque romane (1180). Cent ans plus tard s'ouvre le chantier d'une nouvelle et imposante construction qui sera achevée autour de 1420, unissant l'art des maîtres d'œuvre lombards au style gothique importé par les maîtres souabes en l'espace de quelques décennies. Le clocher de 65 mètres dresse sa flèche ajourée en grès, œuvre de l'architecte souabe Hans Lutz von Schussenried qui le réalisa entre 1501 et 1519. A voir à l'extérieur :

côté nord: une belle crucifixion de l'école véronaise ainsi qu'une petite fresque votive qui présente le symbole des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle (coquille) ; la Porte du Vin, finement sculptée, nommée aussi « porte de la mariée » (c'est par là qu'entraient autrefois les promises) et devant laquelle était consentie selon un ancien privilège la vente du vin.

Coté ouest: le portail roman avec porche et lions portant colonne, la rosace (rouverte lors de la restauration après les bombardements de la seconde guerre mondiale), et à gauche de la belle porte de Defner (Innsbruck), la fresque de la Vierge à l'Enfant (1474) attribuée à  Friedrich Pacher. 

A l'intérieur: trois nefs de même hauteur (église salle), la chaire gothique sculptée par Hans Lutz von Schussenried dans le grès, l'autel baroque en marbre polychrome (1710-1720) des artistes véronais Ranghieri et Allio, le crucifix (1420), la chapelle baroque, dite des Grâces, ajoutée en 1745 avec les fresques de Carl Henrici (1771), et, sur l'autel, la statue vénérée d'une Maria Lactans de l'école véronaise du XIIIe. Dans la crypte située sous le maître-autel se trouve le tombeau de l'Archiduc Rainier d'Autriche, mort à Bolzano en 1853 (vice-roi de Lombardie-Vénétie de 1818 à 1848).

Au sud du parvis, bien visible, le monument à Peter Mayr, réalisé selon les plans de Georg von Hauberisser de Munich. P. Mayr, commandant des francs-tireurs et partisan de la rébellion contre la domination française, fut fusillé par les Français le 20 février 1810.

Duomo
Duomo
Duomo
3 images

Eglise des Dominicains

Les Frères dominicains s'établirent à Bolzano en 1272 et firent édifier une église à nef unique à l'intérieur d'un vaste complexe conventuel comprenant différentes chapelles, dont quelques-unes sont détruites, et un splendide cloître. Une partie de cette ancienne structure est aujourd'hui occupée par le Conservatoire de Musique, siège, entre autre, du prestigieux concours international de piano Ferruccio Busoni, et de la Galerie Civique, lieu d'expositions et autres importantes institutions culturelles.

L'église a connu l'adjonction de voûtes gothiques, puis d'éléments baroques aux XVIIe et XVIIIe siècles (à gauche du maître-autel se trouve un retable du Guercino financée par les commerçants de Bolzano). L'église conserve de prestigieux exemples de peintures de l'école de Bolzano du XIVe s. sur le côté est du cloître et sur la paroi ouest de l'église, mais le joyau artistique de tout le complexe, c'est la chapelle St Jean, longue et étroite chapelle latérale qui conserve le cycle de fresques de l'école de Giotto le plus prestigieux de la région. Dédiée à St Jean d'après le nom du chef de la famille florentine Dé Rossi, naturalisée en von Botsch, qui en finança la décoration. Particulièrement intéressantes : les scènes de la vie de St Nicolas du dernier registre de la paroi est, la fresque du Triomphe de la Mort du premier registre de la même paroi et le supplice de St Barthélémy sur la paroi nord. Toute la chapelle, dont les fresques ne présentent pas de véritable continuité séquentielle, est un splendide exemple de l'art du XIVe siècle dans cette région.

Dans le cloître contigu (entrée Place des Dominicains), on peut admirer quelques fresques de Friedrich Pacher datant de 1496.

Chiesa dei Domenicani
Chiesa dei Domenicani
Chiesa dei Domenicani
Chiesa dei Domenicani
4 images

Eglise et couvent des Franciscains

Les Franciscains se sont installés dans la ville en 1221 ; l'édifice actuel remonte à la première moitié du XIVe, mais le plafond d'origine, plat, du chœur polygonal, a été  voûté au XVe siècle.

Le cloître est un exemple splendide de gothique  de substitution du roman de la première construction. Nombreuses sont les fresques d'époques différentes avec quelques exemples de l'école de Giotto et des XVIIe et XVIIIe siècles. L'église présente un magnifique autel en bois sculpté de Hans Klocker de Bressanone (bois peint – 1500) dédié à la Nativité.

Le chœur de l'église est décoré de vitraux modernes de l'artiste Widmoser. 

Chiostro dei Francescani
1 images

Eglise des Capucins

L'église est dédiée à St Antoine de Padoue et a été construite autour de 1600 sur l'emplacement de l'ancien château Wendelstein des Comtes de Tyrol.

Il présente un grandiose retable de Felice Brusasorci (1600) au-dessus du maître-autel et quelques œuvres du maniérisme dans les chapelles de l'Assomption et des Saints Jean et Sébastien dans la première chapelle latérale.

La rue Goethe conduit à Piazza Erbe, place longue et courbée, un des lieux les plus animés du centre ville, grâce au marché haut en couleurs des fruits et légumes, ouvert toute la semaine, sauf le samedi après-midi et les jours fériés. On y trouve la Fontaine de Neptune, nommée aussi « hôte à la fourchette »(Gabelwirt), œuvre de Joachim Reis d'après un modèle de Georg Mayr (1745). A l'angle opposé, une plaque commémorative rappelle l'auberge «Sonne/Sole » (Soleil) où ont séjourné, entre autres, Goethe, l'Empereur Joseph II d'Autriche et le philosophe et lettré allemand J.G.Herder.

Èglise St Georges

Rue Weggenstein et église St Georges: construction aux formes gothiques remontant au début du XVe siècle, siège l'Ordre Teutonique.

Elégante, elle mérite une visite pour sa collection de blasons, pierres tombales et bannières de l'Ordre  datant du XVIe au XIXe siècle.

Eglise St. Jean/Giovanni in Villa

Consacrée en 1180, cette petite église est un des joyaux de la ville.

L'architecture simple du corps central est enrichie d'un beau clocher à fenêtres bi- et trilobées datant du début du XIVe siècle. La décoration picturale interne est exceptionnelle : des artistes itinérants de l'école de Giotto ont introduit un nouveau style plastique et une technique de fresques exceptionnels révélant une extraordinaire habileté artistique et interprétative.