string(8) "sCultura"
View from above on the district of Gries, BolzanoThe Abbey of Muri-Gries from the outside in a sunny day

Gries: églises et monuments

Commune autonome jusqu'en 1925, le quartier de Gries a été autrefois une station climatique renommée avec de nombreux hôtels, villas, parcs, jardins et vignobles. C'est de Gries que partent les promenades de Guncina, d'un grand intérêt botanique pour leur flore méditerranéenne.

Abbaye des Bénédictins de Muri-Gries

Au centre du quartier s'étend la place Gries, bordée sur sa droite par le complexe architectural de l'Abbaye des Bénédictins de Muri-Gries. Le monastère fut d'abord occupé par les moines augustiniens (1406), puis saccagé lors de la révolte paysanne de 1525 et dévasté durant les guerres napoléoniennes. Supprimé par le gouvernement bavarois en 1807, il fut donné en 1845 par l'empereur d'Autriche aux Pères bénédictins de Muri (Suisse). Le point le plus ancien de l'abbaye est représenté par le château construit au XIIIe siècle par les comtes de Morit-Greifenstein et dont le donjon massif d'origine sert aujourd'hui de clocher à l'église. Il abrite une des cloches les plus lourdes du Tyrol du Sud (5026kg).

L'abbatiale de St Augustin, construite en style baroque de 1769 à 1771, présente de splendides fresques baroques, réalisées sur la voûte de la nef et sur la coupole) et sept retables du célèbre artiste tyrolien Martin Knoller.

Culturonda Vino-1
Abbazia dei Benedettini Muri-Gries
Abbazia dei Benedettini Muri-Gries
3 images

Ancienne église paroissiale de Gries

Un peu plus au nord de la place Gries se dresse l'ancienne église paroissiale (ouverte d'avril à octobre, 10h30-12h ; 14h30-16h ; en été ouverte seulement le matin ; tel. 0471 283089), un édifice en gothique tardif du début du XVe siècle qui abrite deux trésors artistiques exceptionnels : l'autel en bois sculpté de Michael Pacher (1471-1475) et le crucifix roman en bois du XIIIe siècle. Le premier représente certainement un chef d'œuvre absolu de l'art gothique parmi les autels à écrin et à volets en bois sculpté encore conservés de nos jours, et le second, probablement en relation avec la sculpture française du nord de la France - on le suppose d'origine étrangère - est considéré comme une œuvre de grande valeur artistique.

La zone proche de l'ancienne église de Gries était habitée dès l'époque romaine et s'appelait « Keller ou Chellare » (à savoir : cave) pour ensuite être appelée « Gries », à savoir : sable. Jusqu'en 1908 existait dans le voisinage de l'église la ferme vinicole de l'évêque de Freising en Bavière.

Vecchia parrocchiale di Gries
Vecchia parrocchiale di Gries
Vecchia parrocchiale di Gries
Vecchia parrocchiale di Gries
4 images

Monument et Place de la Victoire

Conçus par le régime fasciste aux fins d'une extension de la ville et de son italianisation, en style monumental. Le monument fut inauguré en 1928 sur les plans de Marcello Piacentini et présente des sculptures des artistes  Dazzi, Wildt, Andreotti, Cerodin à l'extérieur, à l'intérieur et dans la crypte. Les plans de la place prévoyant l'extension vers le lit de la rivière Talvera n'ont pas été entièrement réalisés.

Corso Libertà et Place Mazzini

La belle rue commerciale à hauts portiques conduit à la place où se dresse le buste en bronze de Giuseppe Mazzini. Le quartier de Gries commence peu après avec la place du même nom. Gries était une commune autonome jusqu'à 1925, ancienne station de cure et villégiature, constellée de villas, parcs, jardins et vignobles. C'est de là que part la fameuse promenade de Guncina.

Le nom du quartier vient de «Kelle » ou «chellare» (cave), probablement dû à la très ancienne production vinicole ; aujourd'hui encore, c'est la zone de culture et de production la plus réputée du Lagrein, vin autochtone par excellence avec le Santa Maddalena.

Place du Tribunal

Le palais de justice, réalisé en 1939 par l'architecte Paolo Rossi, se dresse en face du palais des finances qui présente un bas-relief du sculpteur Hans Piffrader. Au centre, la Fontaine aux Naïades date de 1960.